Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • France-Emmanuelle
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple
  • Vous apporter LA SOLUTION à votre Problème De Couple

Blog France-Emmanuelle

France-Emmanuelle vue sur le Web:

France-Emmanuelle vous informe

Si vous êtes sur mon blog c'est probablement que vous rencontrez un problème au sein de votre couple, vous cherchez une solution ?

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 07:25


Je vous propose une libre interprétation de ce merveilleux texte de Saint-Exupéry «  Le Petit Prince » ( dessine moi un mouton…)

 

Un homme et une femme  qui cherchent l’amour se rencontre autour d’un verre, la femme alors lui demande «  dessine-moi le grand amour »

Seulement l’homme n’avait jamais rencontré l’amour, le grand , le vrai (c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il écumait les sites de rencontres)

 

Certes il avait rencontré de nombreuses femmes avec qui pour certaines même, il avait partagé de l’amour mais il ne savait pas dessiner le grand amour, «  l’amour véritable. »

Il lui répondit je ne sais pas dessiner le grand amour, je ne l’ai jamais rencontré.

La femme insiste…c’est pas grave dessine moi le grand amour !

Il se mit donc à réfléchir et à dessiner «  un couple souriant attablé autour d’une table »

 

La femme de lui répondre  que non ça c’est un couple qui se rencontre , j’ai déjà fait beaucoup de rencontres et ça se termine toujours de la même manière.

- C’est pas ça l’amour…moi je veux rencontrer l’amour , le vrai, le grand amour !

 

Alors l’homme se mit à dessiner un couple de vieillards se tenant la main

La femme lui répondit mais non ils sont vieux, ils ne respirent pas l’amour , moi je souhaite un amour passionnel, jeune, qui me fasse vibrer, qui me touche au cœur.

 

L’homme commença à s’agacer il se mit donc à dessiner un cœur, et dit à la femme tiens l’amour est dans ce cœur.

Le regard de la femme s’illumina…

 

-Oui c’est exactement cela que je voulais..Oui….c’est ça l’amour…. ! Tu crois que cet amour là est accessible ?

-Pourquoi ? répondit l’homme 

-Parce que moi répondit la femme  j’ai vécu beaucoup d’expériences douloureuses, j’ai beaucoup souffert et à chaque fois j’y ai cru !

-Oui bien sûr qu’il est accessible répondit l’homme parce que je t’ai dessiné un amour qui est doux, tendre et précieux un amour qui ne fait pas de mal mais qui se partage et grandit.

 

La femme lui répondit pas si précieux que ça… mais c’est ainsi qu’il était possible pour cet homme et cette femme, de rencontrer le grand amour.

 

L’amour, le grand amour, celui que vous cherchez désespérément   ne peut se partager qu’au travers une perception commune car sinon il  n’a de nom que le rêve que chacun définit dans son imagination…comme l’histoire du petit prince vous êtes souverains de vos propres histoires d’amour.


Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 07:26

La confusion entre le désir et l’amour peut être à l’origine d’un probleme de couple ;

Il est terriblement complexe pour les femmes de dissocier le désir et l’amour, ceci bien souvent pour des raisons sociales, culturelles et biologiques.

 

Imaginez Messieurs que depuis que nous sommes des petites filles, nous attendons ce prince charmant, cet homme complet, désiré, fantasmé, aimant, fidèle, ce « parfait chevalier » qui n’attendait que nous… alors pensez-vous, à aucun moment les femmes aiment à imaginer que les hommes les désirent pleinement sans éprouver à leur égard « un semblant d’amour » en retour, d’ailleurs a-t-on jamais vu le prince charmant coucher avec sa princesse puis pleinement satisfait s’enquérir d’une nouvelle princesse… ?

 


Imaginez, Mesdames, que les hommes, depuis qu’ils sont des petits garçons n’ont jamais recherché la princesse charmante… qui par ailleurs n’existe pas dans la vraie vie. Ils vont grandir en cherchant à se différencier pour nous séduire, ils ouvrent ainsi « le tournoi pour la belle » en comprenant rapidement qu’il faut éviter de lui dire « Puis-je te désirer et juste après m’en aller ? »

 

Alors ces « preux chevaliers » des temps modernes s’adaptent, ils font des efforts, beaucoup d’efforts pour nous comprendre et nous approcher, puis ils nous disent ce que nous souhaitons entendre… ainsi nous pouvons nous abandonner.

 

Et même si les mœurs évoluent il n’en demeure pas moins que les femmes sont dans le « désir d’aimer pour passer à l’acte plus tard » et les hommes sont dans le « désir de l’acte sexuel pour envisager peut-être d’aimer par la suite » car d’une certaine façon chaque genre (homme ou femme) est programmé spécifiquement dans ce sens.

 

Imaginons quelques scénettes (toute ressemblance avec la réalité ne serait que pure coïncidence…) :

 

- (lui) Bonjour Mademoiselle… voilà... heu... j’ai bien envie de faire l’amour avec vous parce que je vous désire !

(elle) Mais ça va pas la tête !!! j’suis pas une fille facile, moi, Monsieur…

(lui) Mais comment savoir si je peux vous aimer si je ne goûte pas à vos charmes ?

(elle) J’ai besoin de temps, je sais pas moi… que vous me disiez ce que vous pensez de moi… comment me trouvez vous ?

- (lui) Je vous trouve jolie, intelligente, terriblement séduisante… différente de toutes ces femmes que j’ai pu rencontrer jusqu’à présent.

(elle) C’est vrai ça ?!

- (lui) Mais bien sûr !

 

 

Oui… chacune d’entre nous a besoin d’être différente, reconnue, d’être convoitée, et c’est pour cette raison que nous sommes prêtes à vous croire, ainsi chaque femme aime à s’imaginer qu’elle peut aimer « cet homme » qui ne désire qu’elle.

 

…autre mémorable tirade :

 

(elle) Monsieur, je suis tombée amoureuse de vous dés que j’ai croisé votre regard !

(lui) C’est que vous savez… je suis pas un homme bien…

(elle) Mais… pourquoi vous dites ça ?… je vous trouve beau…  et gentil, attentionné et tout..et tout…

(lui) C’est que je ne  souhaite pas vous faire de mal..vous savez…

(elle) Pourquoi je ne vous plais pas ?

(lui) Si bien sûr..mais je crains de pas être à la hauteur de vos attentes

 

Non, les hommes ne cherchent pas une femme amoureuse mais une femme dont ils pourraient potentiellement tomber amoureux, car si les hommes n’ont pas été bercés par « la princesse charmante », ils ont grandi « Chevalier Conquérant » , il faut donc se battre et par conséquent tuer tous les rivaux avant de pouvoir tenir dans ses bras cette jeune femme tellement convoitée... Après tant d’épreuves endurées, les hommes peuvent enfin nous désirer pour mieux nous aimer.

 

Hommes et Femmes sont donc clairement très différents dans leur approche affective, et si le désir est immédiat peut-on considérer que l’amour le soit tout autant ? Je ne parle pas de sentiment amoureux, de regard narcissique, de reconnaissance, de désir en somme, mais de cet amour qui consiste avec le temps qui passe à accepter « cet autre » avec ses défauts, ses faiblesses, ses doutes, ce que dans le fond nous n’avons jamais pleinement désiré mais que nous sommes prêts à accepter par véritable amour.


Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 07:43

Peut-être vous arrive-t-il de constater que chacune de vos histoires d’amour se termine invariablement par un problème de couple ou, pire, un échec amoureux...

 

Et pourtant, à chaque nouvelle rencontre vous vous donnez sans condition, vous exprimez ce que vous attendez, vous vous donnez corps et âme, espérant enfin rencontrer un homme qui saura vous envelopper de son amour.

 

A chaque fois c’est la même chose: il  vous écoute, ému par vos propos, votre histoire de vie; alors vous vous prenez à espérer que lui saura vous comprendre,  parce qu’il  vous semble différent; et pourtant il s’éloigne, comme les autres.

 

Vous vous posez probablement différentes questions :

 

-          Pour quelle raison mon comportement  le fait-il fuir ?

-          Qu’ai-je donc de moins que les autres ?

-          Pourquoi cela ne marche jamais ?

 

N’oubliez pas que l’homme est un chasseur et ce depuis que le monde est monde: chasseur conquérant quand l’homme des cavernes partait nourrir sa famille et que la femme protégeait déjà sa petite tribu.

 

Bien plus tard la légende du St Graal raconte que ce sont encore des hommes qui se mirent à sa conquête, et que Les chevaliers de la table ronde s'épuisèrent à le chercher sans relâche; mais l’enjeu était bien là de «  conquérir  ». Ce n’est donc pas une histoire de femme !, mais de « conquête ».

 

Conquérir ce qui semble inaccessible,  serait ce donc ce que les hommes recherchent ?

 

Et si pour cette raison vous en deveniez tout simplement irrésistible , vous qui constatez que chaque rencontre se solde par un échec.

 

A trop vous dévoiler, à trop donner, voire même, peut être, à trop attendre de cet inconnu, comment voulez vous qu’il vous conquière , si au commencement de tout vous vous offrez totalement ?

 

Sachez choisir le moment pour vous abandonner, donnez lui envie de s’approcher de vous, ne cédez pas à ses avances: sachez vous rendre inaccessible dans les premières phases de la découverte, pour stimuler son goût inné de la conquête.

 

Car si l’homme propose, la femme dispose: donc prenez le temps de disposer; je vous assure les hommes adorent user de tout leur charme pour vous séduire, car il n’est rien de plus grisant pour un homme que de «  mériter votre attention », qu’il aura par ailleurs ainsi chèrement gagnée.

 

Guy De Maupassant écrivait à ce propos :

 

« La conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d’un homme »

 

N’attendez pas fébrilement derrière votre téléphone un appel: bien souvent une femme amoureuse s’oublie en ne vivant plus que dans un NOUS encore fragile, alors que les hommes savent plus facilement concilier indépendance et relation naissante.

 

Ne le couvrez pas de mots d’amour dés les premiers jours si vous ne voulez pas le voir se désintéresser prématurément de votre personne.

 

Mesdames, vous avez un pouvoir considérable: celui de choisir cet homme qui vous approche; choisir c’est aussi savoir refuser parfois d’entrer en relation avec un homme ne sachant pas répondre à vos attentes. Alors cela mérite bien de vous laisser séduire par les hommes que vous aurez sélectionnés, sans vous livrer complètement dans les premières phases d'approche.

 

Et quand enfin, comme bien d’autres, vous partagerez un amour durable, gardez à l’esprit que:

 

« L’amour n’est pas seulement un miracle né d’une rencontre, il est jour après jour ce que l’on veut qu’il soit »

(Martin Gray)

 


Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 09:34

Votre conjoint vous pousse à maigrir, il ne vous désire plus, ou vous ne désirez plus vous déshabiller devant lui ? votre surpoids génère un problème dans votre couple.

 

Les femmes qui sont en guerre contre leurs corps le savent bien, il est difficile de perdre du poids.


Parce que derrière cette petite phrase anodine, il y a parfois une souffrance démesurée, une impuissance, voire de la lassitude face à de multiples régimes entrepris et peut être et surtout une attente mal définie.

 


Avant de vouloir perdre ces kilos qui nous encombrent, il faut déterminer pour quelles raisons nous les laissons s’installer :

 

- Etes-vous en stress ?

- Traversez vous une période de deuil ?

- Avez-vous déjà entrepris de multiples régimes

- Faites vous des repas réguliers ?

 

Ces kilos de trop  parfois protègent  et adoucissent un mal-être et puis ce n’est pas le tout de maigrir, encore faut il pouvoir trouver un équilibre et une constance sur la durée, car l’effort est ponctuel et ne peut en aucun cas se pérenniser dans le temps.

 

Vous devez également définir  ce que signifie « perdre du poids » ( faire une taille 40 ? réduire les sucreries ? remettre cette petite robe qui vous plaisait tant ? )

Votre objectif  doit être atteignable, si vous partez du postulat que vous avez 30 Kg à perdre cela devient un objectif titanesque.

Par contre, si vous commencez par vous fixer un palier de 5 kg vous vous donnez d’une part les moyens d’atteindre votre objectif et  d’autre part une motivation pour poursuivre.

 

Evitez de vous peser chaque jour, une fois tout les 15 jours suffit, utilisez un petit cahier ce sera votre compagnon de route, notez vos sensations, vos réussites, vos moments de faiblesse.

Préparez un planning de vos repas pour la semaine, notez le dans ce petit carnet que vous aurez toujours sur vous.


Inutile de sauter des repas c’est complètement inefficace,  et n’hésitez pas à manger une pomme vers 17h00 c’est un bon coupe -faim qui vous évite d’être affamée au moment du repas du soir.

 

Perdre du poids ne doit pas être considéré comme  un chemin de croix ( restrictions, frustrations, punitions ) sans quoi cela devient impossible à pérenniser dans le temps or c’est sur la durée que vous atteindrez votre objectif.


Alors une fois par semaine autorisez vous « une douceur » au bureau  prenez une bouteille d’eau d’un 1,5 L , n’hésitez pas à boire avant les repas ( 30 mn environ )  cela aide à couper la faim.

 

Il n’existe pas de régime miracle, c’est avant tout votre motivation  et votre patience qui sont les clés de votre réussite, perdre quelques kilos est à la portée de chacun d’entres vous, ne pas les reprendre et les femmes ayant entrepris de multiples régimes le savent bien , implique de changer radicalement votre relation à la nourriture pour trouver

« votre juste équilibre».

 

Dans le régime des âmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un océan de patience.

Saint François de Sales


Partager cet article
Repost0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 08:48
A la demande générale, les hommes aussi désirent s’exprimer sur la femme idéale.
Après
« l’homme de ma vie » (ce petit sondage que les femmes avaient plébiscité).



A votre tour messieurs de choisir « la femme idéale », nul doute que vous avez déjà dû la croiser :



La bimbo : elle est parfaite, tend à l’être ou à le croire, elle a une forte propension à porter des vêtements moulants ou quelques « semblants de vêtements », aime se déplacer avec un mini-chien ou une mini voiture et bien sûr une mini-jupe. Toujours les cheveux longs et détachés flottants au gré du vent et de ses envies... axée sur sa mini-personne.

L’ingénue : une petite voix fluette, souvent menue, elle porte soit des vêtements amples pour se cacher, soit des vêtements très ajustés à son tempérament de « petite fille ». Pour la combler vous devrez être « papa », amant, mari et plus encore pour la rassurer, auquel cas elle s’effondrera en un ruisseau de larmes.

L’hystérique : le vaudeville permanent, on la rencontre à la caisse s’époumonant de colère, à la machine à café, vous n’avez pas le temps de dire ouf qu’elle vous rétorque « tu pourrais dire Bonjour », a toujours un sourire de façade sauf avec son mari qui subit en silence cette éternelle insatisfaite.

L’intellectuelle : elle aime vous expliquer longuement sa vision métaphysique de la vie, elle sourit peu sauf à la lecture de Socrate, a souvent beaucoup de mal à entrer en émotion, porte de ravissantes petites lunettes rondes, un look très étudié d’éternelle étudiante sage.

La romantique : le regard embué de larmes, elle attend « le prince charmant» d’ailleurs elle l’ attend toujours… elle écrit des poèmes à la Châteaubriant, chante des chansons de Céline Dion et pleure en regardant pour la douzième fois le film Titanic.

La Sportive : on la croise furtivement sur les trottoirs à courir en jogging impeccable, bandeaux dans les cheveux et aux poignets, une hyperactive toujours en mouvement afin de griller les quelques grammes qui pourraient altérer sa silhouette de Sylphide.

La mystérieuse :
plutôt brune, un regard pénétrant et magnétique, ne termine jamais la fin de ses phrases énigmatiques ou confuses, c’est souvent une écorchée vive qui laisse rarement indifférent les hommes qu’elle réussit à capter.

La militante : un débit rapide, le verbe haut, des avis tranchés, toujours en guerre contre les autres et aussi contre elle-même, un physique plutôt rigide « sans fard ni trompettes », bref elle a toujours raison car elle n’a jamais tort !

La rigolote : le regard rieur, bonne vivante et épicurienne, loupe la marche sans se prendre au sérieux, rien n’est jamais grave, son rire communicatif et son excentricité dérident les plus sérieux et taciturnes d’entre vous.

La BCBG : un look soigné, une démarche sûre et féminine, la voie suave et le regard direct, n’est pas d’un abord facile, sensible à une apparence parfaite en l’approchant vous sentirez son parfum « haute-couture ».

La passionnée
: elle est toujours dans le superlatif, elle bouillonne, est en fusion permanente, tel un volcan elle peut vous brûler d’une seul regard mais se consume aussi d’amour telle une comédienne au sang chaud du théâtre de la « commedia dell’arte »





Partager cet article
Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 09:09

Qui est l’homme de votre vie… spécialiste des problèmes de couple je reçois de très nombreuses demandes de conseils : Est-ce l’homme de ma vie ? Pourquoi cet homme a su me séduire ?


- Comment choisir l’homme de ma vie ?
- Cet homme me convient t-il ?

                     Voici une liste non exhaustive, mais très
« schématique », des différents profils d’hommes que vous avez du croiser dans votre vie amoureuse.. Mesdames, je sais d’avance que vous allez sourire, sans concession vous les reconnaîtrez facilement :

Le timide : Il n’ose pas... il vous répondra bien souvent que ce sont les filles qui viennent à lui, c’est un ultra-sensible, il comprend les femmes, il s’ajuste et vous écoute. C’est un homme touchant et tendre, ce sont les femmes qui en parlent le mieux.


L’entrepreneur : Il ose tout, toute opportunité est bonne à prendre, sa petite phrase « mieux vaut des remords que des regrets », il a une énergie folle, attention il ne se repose que très rarement, toujours en mouvement , le mot vacances n’est pas dans son vocabulaire, d’apparence toujours sûr de lui, inutile d’aller le chercher c’est lui qui vient à vous.


L’idéaliste : Dés qu’il s’adresse à vous , il refait le monde, sa petite phrase « tout est possible il suffit de le vouloir », il est de tous les combats, son nom est sur toutes les listes de pétition, c’est un militant, toujours dans le changement… d’allure jeune et alerte, on dit souvent de lui : « tu ne fais pas ton âge ».


L’immature : Il ne connaît pas l’engagement, c’est un mot qui l’effraie, plutôt fuyant est effacé, il ne sait pas ce qu’il veut, c’est vous qui décidez pour lui, sa petite phrase « c’est comme tu veux ma chérie »


Le rebelle : Il a des avis sur tout, n’aime pas l’organisation, ni le rangement, on le reconnait facilement il est toujours en train de dire « Ha ! non je ne suis pas d’accord avec toi , moi je pense que… », il ne vous laisse jamais le dernier mot.


Le sauveteur : Dés qu’il y a une situation à problème on peut compter sur lui, il a de l’énergie à revendre… à chaque fois qu’il s’exprime il vous dit « je comprends pas pourquoi j’attire toujours des filles à problèmes ». En complète empathie à l’insu de son plein grès…


Le Macho : Il a un égo fort… il s’aime beaucoup et vous répond qu’il aime les femmes… ha ! il les aime ! il regarde toutes les femmes, mais n’aime pas trop que l’on regarde la sienne… il dégage force, puissance et muscles saillants sous son polo à manche courte qu’il aime exhiber aux regards de ces dames.


Le passionné : C’est un admiratif, le regard brillant, extraverti au possible, s’exprime avec force de gestes, de belles paroles grandiloquentes, toujours le mot pour plaire, sa petite phrase « tu es merveilleuse, c’est toi la femme de ma vie »… inconstant sur la longueur il tiendra facilement le même discours à une autre qui viendra allumer sa fibre passionnelle.


Le psychorigide : Sa vie est réglée comme une horloge suisse, ses affaires sont bien pliées sur sa chaise, facilement reconnaissable à son éternelle sacoche ou mallette dont il ne se sépare jamais… le corps droit comme un « i », il a sa définition du respect, de la famille et de la société. Ne supporte pas que l’on touche à ses affaires mais il vous range les vôtres sans vous demander votre avis.


Le branché : Toujours entrain de vous parler du dernier livre (généralement du sien…), du dernier film, de la dernière tendance, il porte des lunettes rouges, vertes, bleues, c’est un homme souvent cultivé avec une garde robe étudiée, assez grand on le voit de loin, plutôt narcissique, jet setter, à l’aise en société, vous le reconnaitrez : il a souvent un verre à la main en s’exprimant fortement pour que l’on sache qu’il est présent.


Le taciturne :
Les femmes ont du mal à en parler, on ne sait que peu de choses de lui… il cultive savamment le mystère, entretient le culte du secret, distille quelques phases cultes du style « je n’aime pas parler pour ne rien dire » « oui bien sûr que je t’écoute… » le regard pénétrant et distant plongé dans ses lectures ou autres occupations.


Le Bricoleur :
Toujours un tournevis ou un marteau à la main, on le croise dans les magasins de bricolage, quand il débarque chez vous il vous refait tout l’appartement, inutile de chercher son regard qui se tourne instantanément vers la prochaine armoire à monter ou étagère à placer, sa phase culte « celui qui inventé cet outil est vraiment un type génial ou un Nobel… »


Partager cet article
Repost0